Crématorium : du Puy à Saint-Ferréol, réunis par des intérêts divergents - Crematorium.eu News about crematoria in Europe - www.crematorium.eu informs about crematoria in Europe- Krematorium.eu- crematorio.eu, find a crematorium

Search
Go to content

Main menu:

Crématorium : du Puy à Saint-Ferréol, réunis par des intérêts divergents

Published by in French / Francais ·

Les crématistes du Puy en veulent un quand les riverains de Saint-Ferréol se mobilisent contre… Les deux partis s’entendent pourtant sur un même discours autour du crématorium.

Les crématistes du Puy-en-Velay se battent depuis une trentaine d’années pour la création d’un crématorium dans le département. Et pourtant, ils soutiennent fort la mobilisation engagée depuis le printemps par les habitants de Saint-Ferréol-d’Auroure, lesquels protestent contre un projet de ce genre sur leur commune. En pleine zone industrielle (à « La Sagne »), trop proche des habitations, et ne desservant pas l’intérêt public puisqu’axé sur la Loire plutôt que la Haute-Loire. Voilà les arguments des Sanferrois dont la pétition a recueilli 689 signatures. Soit près de la moitié des votants inscrits sur les listes électorales de la commune.

C’est sur le dernier argument que les crématistes trouvent un intérêt commun. Plutôt que de les réjouir, le projet porté par la commune de Saint-Ferréol-d’Auroure les fait trembler.

Pour Hubert Guyon, président de l’association, « la zone de chalandise du crématorium du Velay est approximativement la même que celle de l’hôpital Émile-Roux ». À savoir, des limites du Cantal jusqu’au Nord de l’Ardèche et de la Lozère en passant par tout le centre du département. Soit près de 250 000 habitants », estime le militant, en détaillant que d’autres équipements du genre comme le crématorium de Capdenac dans l’Aveyron, ont vu le jour sur un bassin de vie d’à peine 100 000 habitants et ont été rentabilisés en un an et demi au rythme de 250 crémations par an.

Pour les crématistes de Haute-Loire, la solution passe donc par un crématorium dans un lieu centralisateur. Sous-entendu, pas très loin du Puy-en-Velay. Avec à terme l’ambition de voir cette pratique se développer. « Actuellement, en Haute-Loire, environ 700 personnes ont fait le choix de la crémation chaque année, le plus souvent à Saint-Étienne ou à Clermont-Ferrand voir à Montpellier ou à Valence. Cela représente 13 % des décès, contre une moyenne de 30 % en France. Et cela en grande partie en raison des tracas qu’entraîne le manque d’offre ». Un crématorium à Saint-Ferréol ? Les crématistes n’en veulent pas. « Il sera là seulement pour soulager celui de Saint-Étienne où un deuxième équipement est d’ailleurs en projet » (lire notre édition de lundi). À Saint-Ferréol-d’Auroure comme au Puy, on se pose donc la même question : « Où est l’intérêt public ? ». La réponse, elle, se laisse désirer. Autant que le crématorium du Puy dont le projet doit être porté par la communauté d’agglomération qui propose un terrain loin de faire l’unanimité à Espaly-Saint-Marcel.




No comments

Add to Google
crematorium.eu on Facebook
Back to content | Back to main menu