Angoulême: le crématorium près du «seuil critique» - Crematorium.eu News about crematoria in Europe - www.crematorium.eu informs about crematoria in Europe- Krematorium.eu- crematorio.eu, find a crematorium

Search
Go to content

Main menu:

Angoulême: le crématorium près du «seuil critique»

Published by in French / Francais ·

Le nombre d'incinérations augmente de 15% par an. Le seul crématorium charentais devrait arriver à saturation «fin 2013». L'association crématiste écrit aux autorités pour préparer l'avenir.

La France n'est pas la Grande-Bretagne, où 85 % des personnes se font aujourd'hui incinérer. Et Angoulême n'est pas Narberth, petite ville du Pays de Galles, où il est désormais possible d'assister aux funérailles d'un proche en direct sur internet, voire de repartir avec le DVD de la crémation. Mais la crémation en Charente devra elle aussi rapidement changer d'époque pour répondre à la demande grandissante des familles défuntes. Non pas pour proposer des funérailles derrière son écran, mais pour permettre aux personnes décédées de ne pas aller se faire incinérer hors du département.

Aujourd'hui, 30 % des funérailles en France se font par ce biais. «Pour atteindre 50 % dans les dix, quinze années à venir», selon Jean-Michel Nivet, le président de l'Association crématiste de Charente, créée à l'origine dans les années 70 pour être sûr que la volonté du défunt serait bien respectée. On est aujourd'hui bien loin de ce qui était un tabou, jusque dans les années 80, bien que l'incinération soit légale depuis 1969. Bien loin aussi des 133 crémations pour la première année d'exploitation du crématorium en 1990.

Ce dernier l'a d'ailleurs écrit au préfet, mais aussi au maire d'Angoulême et au président du conseil général pour anticiper «le seuil critique» qui pourrait être atteint «dès l'année 2013».

Augmentation de 15 % par an en moyenne

Aujourd'hui, la Charente ne dispose que d'un seul four, au crématorium des Trois-Chênes, à Angoulême, créé déjà avec l'impulsion de l'association crématiste.

En 2010, 735 personnes y ont été incinérées et, selon l'augmentation moyenne, qui est de 15 % tous les ans, la barre maximale des 1.000 incinérations pourrait donc intervenir en 2013. «Plutôt 2014», explique Patrice Hubert, le gestionnaire du crématorium. S'il se veut moins alarmiste que l'association crématiste, il reconnaît que la situation risque de poser problème d'ici trois ans. «Nous pouvons aller jusqu'à 1.100 incinérations, mais après il faudra réfléchir à de nouvelles solutions.»

Mais Jean-Michel Nivet insiste déjà sur la marge de manoeuvre de plus en plus réduite du crématorium charentais. «On ne peut pas se retrouver dans des situations où la famille est obligée d'aller hors du département pour respecter les volontés du défunt.»




No comments

Add to Google
crematorium.eu on Facebook
Back to content | Back to main menu