Trois crématoriums pour la Loire: suffisants mais mal répartis - Crematorium.eu News about crematoria in Europe - www.crematorium.eu informs about crematoria in Europe- Krematorium.eu- crematorio.eu, find a crematorium

Search
Go to content

Main menu:

Trois crématoriums pour la Loire: suffisants mais mal répartis

Published by in French / Francais ·

Les crématoriums de Saint-Etienne, Roanne et Mably ont connu un regain d’activités ces dernières années. Ces équipements sont suffisants pour l’instant, même si la crémation représente 40 % des funérailles dans la Loire.

Si, au début du siècle, la crémation était réservée aux libres-penseurs, c’est, désormais, une option choisie par beaucoup.

Éclatement des familles, contraintes d’entretien des tombes, évolution des mentalités, en particulier, au niveau du recueillement et du culte religieux, autant de raisons qui font que le phénomène a pris beaucoup d’ampleur ces dernières années. Notamment dans la Loire où la crémation représente 40 % des funérailles. Un chiffre supérieur à la moyenne nationale. Pourtant, il n’existe dans le département que trois crématoriums : un dans le sud, à Saint-Etienne, deux autres dans le nord, à Roanne et Mably.

Selon Michel Coynel, premier adjoint à la ville de Saint-Etienne, « l’activité du crématorium de Saint-Etienne atteint déjà 75 % de la capacité des deux fours ». Et, pour la première fois en 2010, le nombre de crémations a dépassé le nombre d’inhumations.

Par contre, dans le nord du département, deux crématoriums, un public et l’autre en gestion déléguée, se partagent le territoire roannais. « Un seul équipement suffirait puisque nous utilisons, à peine, la moitié de sa capacité », indique Jean-Luc Paire, directeur OGF. Effectivement, le crématorium de Roanne a effectué 295 crémations en 2010, et celui de Mably, 350 sur les 1 550 dénombrées dans le département.

Du côté des pompes funèbres, les avis sont partagés. « Dans le centre du département, on ressent un manque. Les cimetières sont pleins, les habitants du secteur sont obligés d’aller à Roanne ou à Saint-Etienne s’ils ont opté pour la crémation. Ce qui entraîne un coût supplémentaire pour le transport du corps. En plus, au crématorium de Saint-Etienne, il y a beaucoup de demandes et donc de l’attente. D’ailleurs, les familles sont souvent surprises que les communes importantes ne soient pas toutes équipées », a-t-on constaté dans les services de pompes funèbres Mazet à Montbrison.

Pour les pompes funèbres Crepet de Feurs, certes, une hausse a été observée mais elle n’est pas constante, donc les besoins restent ponctuels et peuvent être répartis sur les trois structures existantes. Même si, dans le secteur de Feurs, les familles préfèrent s’orienter sur Roanne ou Mably.

Depuis quelques années, plusieurs projets de construction de crématoriums sont en suspens. À Rive-de-Gier, mais également en Haute-Loire. « Pour le moment, il n’y a pas d’issue possible, les riverains sont fortement opposés à ces projets, refusant de voir ce type d’installation en face de chez eux », explique Jean-François Legat, directeur du cabinet du maire de Rive-de-Gier.

Actuellement, cette pratique commence à se stabiliser. C’est pourquoi, il n’est pas forcément nécessaire de construire un nouvel équipement dans l’immédiat.

Pour Aymeric Beau, responsable-adjoint du service funéraire de Roanne, « le nombre de crématoriums est, au vu des besoins actuels, suffisant dans le département, ils sont simplement mal répartis sur le territoire ».

Selon Maurice Durand, conseiller municipal à la ville de Roanne en charge des services funéraires, « la municipalité souhaite que, dans l’avenir, la crémation atteigne 50 % des funérailles ». D’ailleurs, le 1 er novembre, à l’occasion de la Toussaint, une journée portes-ouvertes sera organisée au crématorium de Roanne afin d’informer le public sur la crémation et lui faire découvrir l’équipement.




No comments

Add to Google
crematorium.eu on Facebook
Back to content | Back to main menu